Les parents d’un enfant majeur lourdement handicapé admissible à la mesure peuvent faire le choix d’être eux-mêmes engagés dans le cadre de l’AD/CES pour dispenser certains services de SAD à leur enfant ou décider d’engager un travailleur de gré à gré pour dispenser les services;

Bien que les services de répit à domicile soient, lorsque dispensés dans le cadre de l’AD/CES, admissibles au rehaus­sement des heures de services prévus par la présente mesure, les parents ne peuvent toutefois pas être engagés pour dispenser ce type de services;

Les parents qui font le choix d’être eux-mêmes engagés doivent bien évaluer les impacts de cette décision sur leur situation particulière ainsi que sur leur accessibilité à d’autres mesures d’aide financière. Par ailleurs, ils doivent consi­dérer les éléments suivants:

  • En devenant des travailleurs engagés dans le cadre de l’AD/CES, les parents qui bénéficient de cette mesure acquièrent, au sens de la Loi sur les normes du travail (LNT; RLRQ, chapitre N-1.1), le statut de salarié;
  • Les montants versés au titre du chèque emploi-service sont considérés comme une rémunération à la fois pour l’application des lois fiscales et dans le calcul des sommes accordées en vertu des programmes de transferts, dont les programmes d’assistance sociale.

Le parent d’un enfant majeur lourdement handicapé, payé au moyen du chèque emploi-service, ne peut demander le crédit d’impôt remboursable pour les personnes proches aidantes à l’égard de l’enfant majeur, car l’un des critères d’admissibilité est de ne recevoir aucune rémunération sous quelque forme que ce soit pour l’aide prodiguée (pour plus d’information sur les crédits d’impôt, consultez un comptable).

Partager