Sont admissibles les parents d’un enfant majeur lourdement handicapé dont l’évaluation des besoins et de la situation réalisée par le CISSS de Chaudière-Appalaches en collaboration avec l’usager et ses proches, démontre que les critères suivants sont satisfaits :

Parents habitant sous le même toit que leur enfant majeur lourdement handicapé :

Usager (enfant majeur) ayant un profil ISO-SMAF de 9 à 14 (www.demarchesmaf.com/fr/outils/grille/ par le Centre d’expertise en santé de Sherbrooke)

OU

Ayant bénéficié du supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE) jusqu’à l’âge de 18 ans (www.rrq.gouv.qc.ca/fr/enfants/enfant_handicape/seh-necessitant-soins-exceptionnels/Pages/seh-necessitant-soins-exceptionnels.aspx)

Les parents d’un enfant majeur lourdement handicapé ayant bénéficié du SEHNSE, jusqu’à l’âge de 18 ans, peuvent se prévaloir du rehaussement des heures de services prévus par la nouvelle mesure sur présentation, au CISSS de Chaudière- Appalaches, de l’un des documents suivants :

Avis annuel de l’Allocation famille pour l’année du 18e anniversaire de l’enfant, lequel est transmis aux parents par Retraite Québec et inclut les versements du SEHNSE pour les enfants admissibles;

OU

Lettre permettant de faciliter les démarches des familles lors de la demande d’accès au Programme de solidarité du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale pour un enfant admissible au SEHNSE qui atteint l’âge de la majorité. Cette lettre est transmise par Retraite Québec aux familles concernées le mois précédent le 18e anniversaire de l’enfant admissible au SEHNSE.

Les parents n’ayant plus ces documents en leur possession pourront facilement se les procurer en communiquant avec

Retraite Québec par téléphone au 1 888 672-8161.

NOTE : Il pourrait être possible, en tenant compte du jugement clinique de l’intervenant, d’admettre l’enfant majeur lourdement handicapé n’ayant pas bénéficié du SEHNSE et qui présente un profil ISO-SMAF différent.

Si les parents souhaitent être engagés dans le cadre de l’AD/CES pour dispenser eux-mêmes certains services de SAD requis pour répondre aux besoins de leur enfant majeur lourdement handicapé, ils doivent avoir la capacité de s’occuper de façon sécuritaire la dispensation des services à leur enfant, sans risquer l’épuisement.

Partager