Transit du grêle

L’examen radiologique appelé transit du grêle vise l’exploration du petit intestin (grêle) à l’aide d’un produit de contraste, le baryum, absorbé oralement. Le baryum est un liquide blanc qui a un léger goût de vanille. Pour réaliser cet examen, nous utilisons la radiographie standard et un peu de radioscopie (visualisation des organes en mouvement grâce aux rayons X) en fin d’examen.

Préparation à l’examen

Pour passer un transit du grêle, nous demandons au patient d’être complètement à jeun (ni liquide, ni solide) huit heures avant l’heure prévue pour l’examen. Le cas échéant, le patient peut prendre ses médicaments avec un peu d’eau.

Déroulement de l’examen

Pour débuter l’examen, le technologue donne au patient deux verres de baryum, l’un après l’autre. Le baryum doit être bu rapidement, idéalement en 15 minutes. Quand le patient commence à boire le deuxième verre de liquide, le technologue note l’heure, car des radiographies seront effectuées à intervalles réguliers à partir de ce moment. Les radiographies servent à vérifier la progression du baryum dans le petit intestin. Pour que l’examen soit terminé, le baryum doit se rendre jusqu'à la jonction avec le gros intestin, que nous appelons valvule iléo-caecale. À ce moment, c’est-à-dire quand le baryum est arrivé à la valvule, le radiologiste utilise la radioscopie pour examiner cette région plus en détails.

La durée d’un transit du grêle est très variable d’un patient à l’autre. Pour certains patients, l’examen sera terminé après 45 minutes alors que pour d’autres l’examen nécessitera quelques heures.

Lorsque l’examen est terminé, toutes les images enregistrées sont analysées par un radiologiste, qui rédige un rapport. Ce rapport est acheminé au(x) médecin(s) qui a (ont) demandé l’examen.

Après un transit du grêle, le patient peut retourner à ses occupations, mais il est recommandé de boire beaucoup, car le baryum peut causer de la constipation. Dans les jours qui suivent l’examen, il est normal que le patient retrouve dans ses selles des résidus de baryum (substance blanchâtre).

Si, dans les deux semaines qui suivent un transit du grêle, le patient doit passer d’autres examens d’imagerie, il doit prévenir le technologue. Des résidus de baryum pourraient nuire aux examens.

Dose de radiation

Pour la radioscopie et pour la radiographie standard, nous utilisons une certaine quantité de rayons X. La quantité dépend de ce que nous voulons obtenir, des produits de contraste utilisés et de l’épaisseur de la structure à radiographier. Les technologues et les radiologistes sont formés pour diminuer le plus possible la dose de radiation sans toutefois nuire à la qualité des images.

Enregistrement et conservation des images

Les images en mouvement produites avec la radioscopie sont rarement conservées. Par contre, au cours d’un examen qui utilise la radioscopie, nous prenons plusieurs radiographies numériques qui, elles, sont conservées dans le dossier radiologique du patient.

Partager