Radiographie simple

Les rayons X

Les rayons X sont des ondes électromagnétiques comme les ondes radio, mais leur énergie est beaucoup plus grande ce qui leur donne des propriétés particulières comme celle de traverser certains tissus. En associant cette propriété avec un procédé d’enregistrement des images, nous obtenons une radiographie.

Formation de l’image

Prenons l’exemple d’une radiographie du thorax chez une personne exempte de toute pathologie. Le patient est placé entre le tube à rayons X et un récepteur. La quantité de rayons X qui arrive au récepteur dépend des tissus traversés.

Le faisceau de rayons X subi différents niveaux d’atténuation :

  • Important lorsqu'il traverse des structures osseuses : couleur blanche sur la radiographie;
  • Intermédiaire lorsqu'il traverse des structures musculaires : couleur plus grisâtre sur la radiographie;
  • Faible lorsqu'il traverse les poumons, car les alvéoles sont remplies d’air : couleur noire sur la radiographie.

Comme la source de rayons X et le récepteur sont fixes, l’image obtenue est une superposition de l’ensemble des structures thoraciques (os, poumons, muscles). Cette superposition peut masquer des lésions.

Préparation pour une radiographie

Pour une radiographie, la région examinée doit être dépourvue de choses qui absorbent les rayons X. Par exemple, pour un examen des poumons, la patiente devra retirer son soutien-gorge puisque celui-ci comporte des parties métalliques qui absorbent la radiation.

Même si les tissus des vêtements absorbent peu la radiation, dans certaines situations, ils peuvent créer de fausses images qui peuvent compliquer l’interprétation alors le technologue préférera les retirer. Pour toutes les radiographies simples, le patient n’a pas besoin d’être à jeun.

Déroulement de l’examen

Pour obtenir une image de qualité, le technologue en imagerie médicale positionne le patient d’une manière précise et il ajuste tous les paramètres d’examen.

De son côté, le patient doit maintenir la position jusqu'à ce que l’exposition soit complétée c’est-à-dire quelques millièmes de seconde.

Parfois, selon l’examen, le technologue donne des consignes concernant la respiration. Il est toujours très important pour les patients de suivre attentivement les instructions du technologue.

Après l’examen, les images sont analysées par un radiologiste qui rédige un rapport. Ce rapport est acheminé au(x) médecins(s) qui a (ont) demandé l’examen.

Dose de radiation

Pour chaque radiographie, nous utilisons une certaine quantité de rayons X. La quantité dépend de ce que nous voulons obtenir et de l’épaisseur de la structure à radiographier. Les appareils modernes délivrent très peu de radiations pour produire une radiographie et les technologues sont formés pour diminuer le plus possible cette quantité sans toutefois nuire à la qualité des images. Mais nous ne pouvons pas obtenir d’images sans un minimum de radiations, c’est pourquoi les examens doivent être faits seulement si c’est nécessaire.

Enregistrement et conservation des images

Les images radiologiques sont numérisées. Cette numérisation de l’image peut se faire de deux manières :

  • Avec une installation de radiologie standard et l’utilisation de plaques photostimulables. Ces plaques sont lues au moyen d’un appareillage spécial;
  • Avec une installation comportant des détecteurs spéciaux. Ces détecteurs transforment directement la « quantité de rayons X » reçus en images numériques.

Les images numérisées sont archivées sur des disques durs et sont conservées dans le dossier radiologique du patient. Si le patient doit consulter un médecin dans un autre établissement et qu’il doit apporter les images d’un examen lors du rendez-vous, sur demande, les images sont copiées sur un disque compact.

Partager