Radiographie si vous êtes enceinte ou si vous allaitez

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez et que vous devez passer un examen d’imagerie médicale, vous vous inquiétez probablement des conséquences que l’examen peut avoir sur votre enfant. C’est normal. Voici quelques renseignements. N’hésitez pas à poser des questions au personnel du Service d’imagerie médicale et à votre médecin traitant.

Grossesse

L’utilisation des rayons X pendant la grossesse peut comporter certains risques lorsque le rayonnement est dirigé entre le diaphragme (muscle entre le poumon et l’abdomen) et les genoux. Pour tous les autres examens situés en dehors de cette zone, il n’y a aucun risque.

Lors d’un examen qui utilise les rayons X, ceux-ci sont ciblés dans une zone très précise. En dehors de cette zone, il n’y a pas de radiation. Par exemple, dans une radiographie de la main, la technologue ajuste l’appareil pour que les rayons soient dirigés sur la main. Un faisceau lumineux lui indique l’endroit qui sera touché par les rayons X et elle peut agrandir ou diminuer la surface touchée selon le besoin. Pour la tomodensitométrie, les rayons X utilisés ont la forme d’un fin pinceau et ne couvrent qu’une région très précise également.

Pour les examens situés entre le diaphragme et les genoux, il faut d’abord savoir que pour les radiographies simples, les appareils modernes permettent de faire des images de qualité avec de très faibles doses de radiation.

De plus, les technologues sont formés pour diminuer cette dose le plus possible et encore plus, s’il y a grossesse. Par contre, même si la dose est petite, si elle est inutile, elle est de trop. Par exemple, si vous aviez une douleur qui est disparue entre le moment où vous avez vu votre médecin et le moment de votre rendez-vous en imagerie médicale, il vaudrait peut-être mieux vérifier avec votre médecin la nécessité de subir votre examen.

Toujours pour les examens situés entre le diaphragme et les genoux, pour les examens de tomodensitométrie, les doses de radiation sont plus élevées, mais demeurent inférieures aux doses reconnues pour causer des dommages. En fait, il faudrait plusieurs examens de tomodensitométrie dirigés sur le fœtus pendant une même grossesse pour qu’il y ait des dommages causés à l’enfant.

Votre médecin connaît les risques liés aux examens radiologiques chez la femme enceinte. C’est à lui d’évaluer si le risque pour votre santé est plus grand que le risque pour l’enfant à naître. Il en discutera avec vous.

Finalement, si la grossesse n’était pas connue au moment où votre médecin traitant vous a prescrit un examen radiologique, communiquez avec lui avant de vous présenter en imagerie médicale si la région à examiner est située entre le diaphragme et les genoux.

Allaitement

Il n’y a aucune contre-indication à poursuivre l’allaitement pour tous les examens d’imagerie médicale, même si vous avez reçu un produit de contraste, que ce soit à base d’iode ou de gadolinium.

Partager