L’angiographie

Qu’est-ce qu’une angiographie?

L’angiographie est un examen réalisé par un médecin radiologiste permettant de voir les vaisseaux sanguins en injectant un colorant à l’aide d’un cathéter. L’angiographie est réalisée au Département d’imagerie médicale (2e étage), dans une salle de rayons X spécialement conçue pour cet examen. La dose de radiation dépendra de la région examinée et de la durée de l’examen.

Pourquoi passer cet examen?

Afin de visualiser s’il y a des obstructions ou des dilatations (anévrismes) des artères.

Préparation pour une angiographie ou une angioplastie

  1. Vous devez être à jeun deux heures avant l’examen. Donc le patient peut déjeuner avant 6 heures le matin.
  2. Une préparation spéciale est requise pour les patients dialysés ainsi que pour ceux allergiques à l’iode (les réactions allergiques à l’iode sont très rares :       < 1 sur 1000).
  3. Vous devez arrêter les médicaments qui éclaircissent le sang (Coumadin, héparine) selon les consignes qui vous seront données.
  4. Nous devons vérifier le fonctionnement des reins si insuffisance rénale (prise de sang « créatinine »).
  5. Les patients peuvent prendre leurs médicaments le matin de l’examen, sauf le Coumadin et l’héparine. Pour les patients diabétiques qui doivent prendre de l’insuline, prendre votre dose d’insuline avec votre déjeuner avant 6 heures le matin.

Déroulement de l’examen

Les examens d’angiographie et d’angioplastie se font sur rendez-vous et le patient se présente à l’Unité de médecine de jour où il est accueilli par le personnel infirmier. Un sédatif par voie intraveineuse peut être administré à l’occasion.

Le patient est couché sur le dos. Le radiologiste explique l’examen au patient et introduit ensuite un cathéter dans l’artère, le plus souvent dans la région de l’aine, après une anesthésie locale. Le cathéter est un petit tube de la grosseur d’une mine de crayon. Quand le cathéter est en place, un colorant est injecté dans les artères et une série de clichés radiologiques est obtenue. Parfois, le radiologiste peut débloquer une artère avec un petit ballonnet (angioplastie) au cours du même examen, si cela est possible. La mise en place d’un tuteur (stent) est également possible. La durée de l’examen d’angiographie est d’environ 60 minutes et parfois plus si une angioplastie est réalisée.

Après l’examen

Le radiologiste va retirer le cathéter et appliquer une pression sur l’artère pendant quelques minutes dans le but de bien refermer l’artère.

Le patient retourne ensuite sur une civière à l’Unité de médecine de jour où il restera couché sous surveillance du personnel infirmier pendant quelques heures.

Recommandations post-angiographie

  1. Activités restreintes jusqu'au coucher.
  2. Reprise des activités progressivement le lendemain.
  3. Pas de bain ni de douche jusqu'au lendemain.
  4. Enlever le pansement le lendemain.
  5. Surveiller la région de ponction pour saignement ou hématome.
  6. Consultation médicale en cas de saignement ou hématome à l’endroit de la ponction.
  7. Une ecchymose (un bleu) est fréquente après l’examen à l’endroit où la piqûre a eu lieu, le plus souvent à l’aine.

Complications

Rarement, certaines complications peuvent être associées à l’angiographie. De façon générale, elles entrent dans trois catégories :

Premièrement, il s’agit d’allergies au produit de contraste (iode) injecté dans les artères lors de l’examen. Ces réactions sont rares et le plus souvent légères, sous forme de rougeurs cutanées et de démangeaisons. Des réactions plus sévères sont possibles et c’est la raison pour laquelle il est important d’informer le personnel de toute histoire d’allergie au produit de contraste iodé, lors de votre prise du rendez-vous et avant l’examen. Si vous êtes allergique, vous devrez prendre une préparation médicamenteuse (cortisone) afin de réduire les risques d’allergie.

Deuxièmement, il y a les complications liées à la piqûre et à l’insertion d’un cathéter dans votre artère, habituellement fémorale (dans l’aine). La complication la plus fréquente est l’hématome, soit l’accumulation d’une bosse de sang dans l’aine. Elle est habituellement sans conséquence, mais peut très rarement nécessiter une intervention ou une chirurgie pour son traitement.

Troisièmement, il y a les complications liées directement à la région du corps examinée et au type d’intervention effectuée. Ces complications sont aussi rares et seront abordées lors des explications de votre examen par le radiologiste, en fonction du type d’examen qui sera effectué.

Pour toutes questions ou pour signaler un problème survenu à la suite de votre examen d’angiographie, nous vous demandons d’appeler en imagerie médicale à l’Hôtel-Dieu de Lévis au 418 835-7121, poste 3243.

Partager