Embolisation de fibromes utérins

Qu’est-ce qu’une embolisation de fibromes utérins?

L’embolisation des fibromes utérins (EFU) est un nouveau moyen de traiter les fibromes (tumeurs bénignes contenant du tissu fibreux) de l’utérus. C’est un examen qui est réalisé par un médecin radiologiste qui, en introduisant un cathéter dans chacune des deux artères utérines, injecte de petites particules pour bloquer les branches artérielles qui alimentent les fibromes. Cela entraîne la mort du tissu fibromateux, le rétrécissement des masses et, dans la plupart des cas, le soulagement des symptômes. L’EFU, effectuée sous anesthésie locale, est beaucoup moins invasive que la chirurgie ouverte d’ablation des fibromes utérins.

Avant l’examen

L’embolisation de fibromes utérins se fait sur rendez-vous et le patient se présente habituellement à l’Unité de médecine de jour (UMJ) où il est accueilli par le personnel infirmier.

Durant l’examen

L’embolisation des fibromes utérins se fait dans une salle d’angiographie. Tout au long de l’intervention, qui dure en moyenne entre 60 et 90 minutes, nous surveillerons continuellement votre rythme cardiaque, votre tension artérielle, votre respiration et votre niveau d’oxygène. Le radiologiste d’intervention vous administrera un sédatif (médicament qui va vous aider à vous détendre, sans pour autant vous endormir), qui va vous rendre somnolente, ainsi qu’un anesthésique local pour endormir la peau dans la région de l’aine. Il pratiquera ensuite une petite incision dans la peau et insérera un cathéter dans l’artère fémorale. Le radiologiste déplacera le cathéter dans les artères utérines en se guidant grâce aux rayons X et à des injections périodiques du produit de contraste. Il injectera des particules dans le cathéter jusqu'à ce que le flux sanguin dans les artères utérines soit bloqué.

Après l’examen

Le radiologiste va retirer le cathéter et appliquer une pression sur l’artère pendant quelques minutes dans le but de bien refermer l’artère. La patiente retourne ensuite en civière à l’Unité de médecine de jour où elle restera couchée sous surveillance du personnel infirmier pendant quelques heures.

Que vais-je ressentir durant l’intervention?

À la suite de cette intervention, il est fréquent que les patientes souffrent de crampes pelviennes pendant plusieurs jours et il arrive également qu’elles souffrent de nausées légères et de fièvre modérée. Les crampes les plus sévères se produisent au cours des 24 heures suivant l’intervention, mais s’améliorent rapidement dans les jours qui suivent. Ces symptômes seront contrôlés par les prescriptions mises au dossier par le radiologiste. Lors de votre sortie de l’hôpital, nous vous donnerons un anti-douleur à prendre par voie orale.

Complications possibles dans les douze premières heures

Elles sont rares. Comme toute intervention qui implique la pose d’un cathéter à l’intérieur d’un vaisseau sanguin, l’EFU implique la possibilité d’un saignement au site de ponction. Il peut arriver que la patiente développe une réaction allergique au produit de contraste utilisé (iode). Les effets possibles sont des rougeurs cutanées, de l’enflure, des démangeaisons. Si vous faites une réaction allergique à l’iode, il est recommandé d’aller consulter votre médecin de famille ou votre pharmacien. Il pourra vous prescrire un médicament qui atténuera les effets de votre allergie. Également, nous vous demandons d’appeler à l’Hôtel-Dieu de Lévis, en imagerie médicale, au 418 835-7121, poste 7901 pour que nous puissions inscrire cette allergie à votre dossier médical.

Dans le futur, il sera important pour vous d’aviser tout médecin qui pourrait vous prescrire un examen avec injection d’iode en imagerie médicale. Il devra, à ce moment, vous remettre une prescription de cortisone (Prednisone) que vous devrez prendre avant de vous présenter à votre rendez-vous. Un faible pourcentage des femmes subissant une EFU peut avoir de petits saignements vaginaux constitués de petits fragments de tissu fibromateux de couleur blanchâtre, rosée ou brunâtre, après l’intervention.

Bienfaits

Il faut compter entre deux et trois mois avant que les fibromes ne rétrécissent suffisamment pour que nous observions une amélioration des symptômes associés au volume des fibromes, comme une douleur ou une pression. Il est fréquent d’observer une diminution de l’abondance des menstruations au cours du premier cycle menstruel suivant l’intervention. La plupart des femmes ayant subi une EFU retrouveront des cycles menstruels normaux après l’intervention.

Partager