Neurotraumatisme

Le programme neurotraumatisme s'adresse aux personnes ayant subi :

  • Un traumatisme craniocérébral (TCC) modéré ou grave;
  • Une blessure orthopédique grave;
  • Une blessure médullaire.

Ces traumatismes se produisent généralement à la suite d'un accident d’automobile, de travail, d'une chute ou de tout autre événement ayant entraîné chez la personne des incapacités ayant un impact dans la réalisation des habitudes de vie.

Le but du programme est de favoriser la réintégration résidentielle, communautaire, scolaire, professionnelle ou socio-occupationnelle de la personne.

Les services sont offerts sur une base externe ou interne à l’Unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI)

Traumatisme craniocérébral léger

Le service de dépistage du traumatisme craniocérébral léger (TCC léger) permet un repérage efficace et une intervention appropriée à la situation de la clientèle ayant subi un TCC léger.

Symptômes entourant l’événement

Vous avez possiblement subi un impact à la tête à la suite d’un accident de la route, d’un accident de travail, d’une chute ou d’un autre événement impliquant un impact à la tête. Dépendamment de l’intensité de l’impact, il se peut que vous ayez perdu conscience pendant une courte période. Il est possible que vous ne vous rappeliez plus jamais du coup que vous avez subi, car votre cerveau n’a pas eu le temps d’enregistrer l’événement.

De la même façon, il se peut que vous perdiez définitivement le souvenir des minutes ayant précédé et suivi l’accident. Ce phénomène est normal, il ne faut donc pas vous en inquiéter.

Il est fréquent de ressentir de la somnolence durant les premières heures suivant un coup à la tête et, contrairement à la croyance populaire, il est permis de dormir. Cependant, il est important de demander à quelqu’un de vous réveiller aux deux heures durant les 12 heures suivant le traumatisme et de s’assurer qu’il est aussi facile de vous réveiller qu’à l’habitude.

Symptômes suivant l’impact

Certains symptômes peuvent apparaître dans les minutes ou les heures suivant le traumatisme. Ces derniers dureront de quelques heures à quelques jours, parfois quelques semaines, tout dépendamment de l’intensité du coup, sans être graves pour autant.

  • Les nausées et les vomissements : À la suite de l’accident, il se peut que vous souffriez de nausées ou de vomissements. Ce phénomène devrait diminuer progressivement dans les heures suivantes.
  • Les maux de tête : En général, ils proviennent des muscles ou des tissus qui ont été touchés lors de l’impact. Nous recommandons l’application de glace, à raison de 10 minutes à chaque heure, au besoin, sur la région douloureuse pour les premières 48 heures, ainsi que l’utilisation d’acétaminophène (Tylenol, Atasol, Tempra ou autre) selon les directives du fabricant. Avant d’utiliser de tels médicaments, assurez-vous que vous ne présentez pas de contre-indications (ex. : allergies, problèmes hépatiques).
  • Oublis et difficultés de concentration : Ils sont présents la plupart du temps à des degrés variables. Bien qu’incommodants, ces symptômes devraient s’estomper graduellement. Il ne faut donc pas vous inquiéter outre mesure s’ils persistent au cours des premiers jours ou des premières semaines suivant le traumatisme.
  • Dérèglement du cycle veille/sommeil : Certaines personnes présentent des troubles du sommeil durant les jours suivant le traumatisme. Il peut s’agir de difficultés à s’endormir ou d’un sommeil interrompu. Il peut s’agir également d’hypersomnie ou d’une plus grande fatigabilité le jour. Bien que désagréables, ces symptômes disparaissent habituellement rapidement.
  • Symptômes affectifs : Certaines personnes se sentiront plus sensibles et présenteront de la tristesse ou des sautes d’humeur au cours des premiers jours ou premières semaines suivant l’accident. Ces symptômes sont normaux et devraient s’estomper graduellement au fur et à mesure que vous redeviendrez plus actif.

Ligne de conduite et suivi après le congé de l’urgence

Il faut consulter à nouveau à l’urgence dans les plus brefs délais si vous présentez les symptômes suivants :

  • De la difficulté à vous éveiller dans les premières heures suivant le traumatisme;
  • L’apparition ou l’augmentation des vomissements plusieurs heures après le traumatisme;
  • Un mal de tête qui augmente en intensité;
  • Des troubles de l’audition;
  • Des troubles de l’équilibre;
  • Une diminution de la force ou un engourdissement d’un membre;
  • Un changement de personnalité ou un comportement anormal noté par votre entourage dans les jours suivant l’accident;
  • Un écoulement continu de liquide clair par le nez.

Programme de dépistage

Il existe, dans la région de la Chaudière-Appalaches, un programme de dépistage pour les traumatismes craniocérébraux (TCC) légers. Ce programme de dépistage vise à fournir de l’information et, lorsque cela est requis, un suivi évolutif des symptômes souvent associés au TCC léger.

Dans la plupart des cas, votre condition ne nécessitera pas de suivi particulier. Si vous présentez des symptômes persistants ou dont l’évolution est inhabituelle, reportez-vous à la section précédente : Ligne de conduite et suivi après le congé de l’urgence.

Au cours des six semaines suivant l’accident, évitez…

  • Les sports de contact, les sports extrêmes et l’éducation physique;
  • La prise d’alcool et de drogues;
  • Les jeux vidéo et les films grand écran;
  • Les effets stroboscopiques (ex. : discothèque).
Partager