Où bouger en temps de pandémie en Chaudière-Appalaches?

mardi 15 décembre 2020 | Nouvelles - CISSSCA

En bottes ou en raquettes : une cinquantaine d'endroits pour rester actifs cet hiver!



Québec, le 14 décembre 2020 – Bien déterminé à ne pas vous laisser tomber en temps de pandémie, Ça marche Doc! lance son tout nouveau Répertoire des sentiers hivernaux en Chaudière-Appalaches en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches. Cette année, en plus des sentiers de marche, les amateurs de raquettes vont être servis puisqu’un tout nouveau volet de ce répertoire sera maintenant consacré à ce sport d’hiver.

Au total plus d’une quarantaine de municipalités en Chaudière-Appalaches s’ajoutent à notre Répertoire qui prend une toute nouvelle mouture et gagne en convivialité. Plusieurs sentiers urbains d’au moins 1 km, entretenus l’hiver et gratuits de cette région ont été inventoriés. Dorénavant, notre nouvelle interface facilite la navigation et vous permet de choisir entre les raquettes ou les bottes.

« Il faut absolument sortir prendre l’air régulièrement, que vous travailliez de la maison ou pas. Bien sûr, ça vous permet d’être actif physiquement, c’est excellent pour votre cœur! Mais c’est aussi essentiel pour garder le moral. Je vais inciter mes patients à fréquenter les sentiers qui sont à proximité de leur résidence. Cette nouvelle version me sera fort utile pour aider un plus grand nombre de mes patients, car elle offre encore plus de sentiers de proximité » explique la Dre Marie-Kristelle Ross, cardiologue à Hôtel-Dieu de Lévis du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Cette nouvelle version comprend bien sûr les sentiers pédestres hivernaux inventoriés dans notre précédent répertoire, soit les sentiers de Québec, de Saint-Augustin, de L’Ancienne-Lorette et du Lac-Beauport. Cet outil permettra aux marcheurs de bien identifier les lieux entretenus l’hiver afin de faire leur dose quotidienne prescrite d’activité physique.

Pour le Dr Paul Poirier, cardiologue à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (IUCPQ) et porte-parole de Ça marche Doc!, cette dose d’activité est plus que nécessaire : « Actuellement, plusieurs des patients à qui je parle en télémédecine ressemblent, malheureusement, à des gens qui reviennent d’une croisière : ils sont peu actifs et il n’est pas rare de voir que certains ont pris 5 à 10 livres dans les derniers mois, ce qui a des conséquences directes sur leur santé et provoque un cercle vicieux puisque cette prise de poids les rend moins actifs. Cette pandémie aura assurément des répercussions sur nos coûts en soins de santé, car, en temps normal, l’obésité au Québec nous coûte déjà 2,9 milliards de dollars par année. Pour les patients qui prennent des pilules quotidiennement, ils le font, car c’est prescrit comme ça. L’activité physique est un traitement donc il devrait être pratiqué à tous les jours! »

« Nous voulons améliorer la santé des gens, en faisant la promotion d’aménagements urbains favorables à la santé. Ce nouvel outil est essentiel, particulièrement en ce temps de pandémie, car le répertoire propose plusieurs lieux attrayants qui inciteront patients et citoyens à faire de l’activité physique près de chez eux. De plus, ce contact avec la nature leur permettra de favoriser une meilleure santé mentale en temps de COVID-19 » explique la Dre Johanne Elsener, MV, présidente de Ça marche Doc!/Santé Urbanité. « D’ailleurs, nous remercions toutes les municipalités qui contribuent à la santé de la population en entretenant des sentiers en hiver. »

Chaussez vos bottes ou vos raquettes, portez fièrement votre tuque de Ça marche Doc! et profitez des sentiers enneigés, bien sûr, en respectant les consignes de la santé publique!

Le Répertoire est disponible en ligne au https://camarchedoc.org/repertoire-des-sentiers-hivernaux-de-quebec-et-chaudiere-appalaches/.

Rappelons que le projet événementiel Ça marche Doc!, lancé en septembre 2016, vise à faire connaître les multiples liens causaux qui existent entre la santé globale et l’aménagement urbain. Ce projet est appuyé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et financé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, le CHU de Québec-Université Laval, l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval, l’Institut national de santé publique du Québec, l’Université Laval et l’Association médicale canadienne. Il est administré par Santé Urbanité.



<< Retour à la liste des nouvelles