Avertissement de SMOG et fumée de feux de forêt

Monday July 26, 2021 | Communique

De la fumée en provenance des feux de forêt dans le nord-ouest de l'Ontario et du Manitoba entraîne une mauvaise qualité de l'air dans plusieurs régions du Québec, dont celle de la Chaudière-Appalaches. Dans ce contexte, la Direction de santé publique tient à rappeler à la population les risques à la santé et les précautions à prendre lorsque la qualité de l'air se détériore au point de former du smog. Ce smog forme une brume jaunâtre dans l’air composée de particules fines, potentiellement toxiques et polluantes.



Sainte-Marie, le 26 juillet 2021 - De la fumée en provenance des feux de forêt dans le nord-ouest de l'Ontario et du Manitoba entraîne une mauvaise qualité de l'air dans plusieurs régions du Québec, dont celle de la Chaudière-Appalaches. Dans ce contexte, la Direction de santé publique tient à rappeler à la population les risques à la santé et les précautions à prendre lorsque la qualité de l'air se détériore au point de former du smog. Ce smog forme une brume jaunâtre dans l’air composée de particules fines, potentiellement toxiques et polluantes.

Les effets sur la santé
Lors d’épisodes de smog, la majorité des personnes ne ressentent pas d’effets sur leur santé. Cependant, certaines personnes risquent davantage d’avoir des symptômes si elles sont exposées à une mauvaise qualité de l’air ou à du smog. Les personnes les plus sensibles à la fumée lors d’un feu de forêt sont notamment :

  • Les enfants, parce que leur système respiratoire est encore immature et qu’ils respirent plus rapidement;
  • Les personnes âgées, parce qu’elles sont plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé comme des maladies pulmonaires ou cardiaques;
  • Les personnes qui souffrent de problèmes respiratoires (asthme, bronchite chronique, emphysème, etc.);
  • Les personnes souffrant ou ayant souffert de problèmes cardiovasculaires (angine, infarctus du myocarde) ou qui souffrent d’insuffisance cardiaque, d’arythmie ou d’autres affections cardiaques.

Les personnes et les travailleurs faisant des activités physiques intenses à l’extérieur pourraient aussi ressentir des effets. Les effets du smog sur la santé peuvent entraîner les symptômes suivants à la suite d’une exposition de courte durée (de quelques minutes à quelques jours) au smog comprennent :

  • L’irritation des yeux;
  • L’irritation des voies respiratoires (toux, irritation de la gorge, augmentation des sécrétions du nez ou de la gorge);
  • La respiration sifflante;
  • La sensation de serrement de poitrine;
  • La douleur associée à la respiration profonde;
  • La difficulté à respirer.

Quoi faire?
La Direction de santé publique recommande, plus spécialement, aux personnes à risques, de restreindre leurs activités, notamment d’éviter toute activité physique intense à l’extérieur durant ces périodes de smog.

Pour les personnes incommodées par la fumée, les recommandations sont de :

  • Rester à l’intérieur;
  • Fermer les fenêtres;
  • Fermer l’échangeur d’air et autres appareils introduisant de l’air extérieur dans la maison;
  • Mettre la climatisation en mode recirculation dans la maison ou la voiture;
  • Éviter toutes autres sources de polluant de l’air dans la maison (ex. : peinture).

Si vous avez des problèmes cardiaques ou respiratoires, apportez vos médicaments avec vous lorsque vous allez à l’extérieur. Suivez bien les conseils de votre médecin pour contrôler vos symptômes. Si vous avez de la difficulté à respirer, demeurez à l’intérieur. Pour des questions sur votre état de santé, appelez Info-Santé au 811. Si, malgré toutes ces mesures, certains malaises persistent ou s’accentuent, envisagez, selon la situation, de consulter un médecin.

Pour se tenir informé
Les avertissements de smog sont généralement inclus dans les bulletins météorologiques.

  • Informez-vous de la qualité de l’air et surveillez les avertissements de smog qui sont diffusés dans les médias et sur le site Web Info-Smog d’Environnement Canada.
  • Consultez le site du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour connaître l’indice de la qualité de l’air au Québec.

Contribuez à réduire les niveaux de smog
Éviter de faire des feux de camp ou de broussaille à l’extérieur lorsque des avertissements de smog sont en vigueur, afin d’éviter que l’air ambiant se détériore davantage pour vous-même et votre voisinage. Ne pas laisser inutilement tourner le moteur de son véhicule ou utiliser le transport en commun sont aussi des gestes qui contribuent à améliorer la qualité de l’air, et ce, en tout temps.



<< Back to news list