Une mission importante

Philosophie d’intervention

Les services offerts sont fondés sur la philosophie d’humanitude selon laquelle la personne en perte d’autonomie est une personne humaine à part entière qui mérite le respect et un accompagnement chaleureux dans toutes les étapes de sa vie.

En accord avec cette philosophie, les objectifs de l’équipe de soins sont :

  • Offrir au résident des soins professionnels de qualité et personnalisés en tenant compte de ses besoins individuels et de ses habitudes antérieures selon une approche basée sur le respect et l’écoute;
  • Créer un milieu de vie chaleureux dans un environnement physique confortable respectant l’intégrité et la sécurité des résidents;
  • Soutenir le résident et sa famille au moment de l’admission et tout au long du séjour;
  • Impliquer le résident et son représentant dans les décisions et leur permettre de prendre leurs responsabilités;
  • Intégrer la famille du résident dans son nouveau milieu de vie.

Respecter les capacités de nos résidents

En raison des risques élevés liés à l’utilisation de la contention et compte tenu des effets indésirables qu’elle provoque, la contention est utilisée en dernier recours lorsqu'aucune alternative n’est possible et que le risque de blessure est plus grand que les dangers que la contention comporte.

C’est l’équipe interdisciplinaire qui convient de l’utilisation de la contention. L’installation d’une contention n’est pas une intervention anodine et la famille ne peut obliger l’équipe de soins à utiliser la contention si cela n'est pas justifiée ou conseillée dans la situation particulière du résident.

Prévenir les chutes

Pour différentes raisons, les chutes sont fréquentes chez les personnes âgées. L’ajustement des médicaments, l’aménagement sécuritaire de la chambre, le retrait des pantoufles glissantes et l’entraînement à la marche sont autant d’interventions envisageables pour prévenir les chutes. Le risque de chutes est un élément qui fera partie des discussions portant sur le recours à la contention. La décision d’y recourir ou non sera prise en considérant la condition globale de la personne. Ainsi, nous pourrions être amenés à prendre des risques « calculés ».

Prévenir les infections

Même dans un milieu de vie, la prévention des infections est primordiale. Chacun a le droit d’être protégé contre les infections. Si vous avez un problème infectieux, des mesures seront prises pour éviter que l’infection ne se propage telles que l’isolement temporaire à la chambre, le port d’un masque, de gants et de blouse par le personnel. Nous suivons les recommandations d’une infirmière en prévention des infections afin de nous assurer de la qualité de nos pratiques en prévention des infections. Exceptionnellement, il se pourrait que des mesures spéciales soient imposées. Nous comptons sur votre collaboration et celle de vos proches pour le respect des consignes.

Les infections viennent parfois de l’extérieur. En période hivernale, l’influenza se propage très facilement et peut avoir des conséquences graves chez la clientèle âgée, ainsi tous nos résidents se voient offrir un vaccin antigrippal chaque année. Nous suggérons également à leurs proches de se faire vacciner. Enfin, les visiteurs qui ont des symptômes d’allure grippale sont priés de reporter leur visite.

Les soins de fin de vie

Le centre offre les soins palliatifs et de fin de vie. À cette étape de vie, l’accompagnement et les soins visent le confort, le réconfort ainsi que le soulagement de la douleur et des symptômes d’inconfort. Des échanges avec le médecin sont parfois nécessaires pour comprendre les motifs d'intervention.

Le respect des choix du résident

Conformément à notre philosophie de soins, nous recherchons l’accord du résident avant de lui donner un soin. Nous croyons que les soins donnés dans la contrainte sont souvent plus nuisibles que bienfaisants. C’est pourquoi nous demandons au personnel d’obtenir l’accord, même tacite, du résident avant de lui donner un soin, que ce soit un soin d’hygiène ou l’administration d’un médicament. Dans certaines situations, des stratégies de diversion peuvent être utilisées pour amener le résident à accepter le soin dans la douceur. S’il continue de refuser le soin, nous proposons de le reporter à un autre moment ou de trouver une alternative acceptable. Même les résidents qui présentent des déficits cognitifs ont leur mot à dire sur les soins qu’ils reçoivent.

Formalités administratives

L’entrée au CHSLD comporte un certain nombre de formalités administratives. Dans les jours suivant votre arrivée, vous rencontrerez la technicienne en administration pour remplir le formulaire d’admission à l’intention de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), service aide financière et hébergement, afin que soit fixé le taux de contribution, c’est-à-dire le montant à payer au début de chaque mois. Ce taux fixe également le pourcentage à payer pour les besoins spéciaux tels lunettes, prothèses dentaires, prothèses auditives, bas support, etc.

À cette étape, s’il est nécessaire de remplir une demande d’exonération, vous devrez présenter les documents suivants :

  • Photocopie du livret de caisse ou de banque à jour pour les six derniers mois; photocopie de tout document attestant une source de revenus : pension canadienne ou étrangère, rente, loyer, ou autres;
  • Photocopie de la dernière évaluation municipale;
  • Photocopie de tous les biens mobiliers ou immobiliers et l’argent cédés au cours des deux dernières années doivent être déclarés.

Les personnes qui refusent de divulguer leur situation financière se voient imposer le tarif maximal par la RAMQ.

Frais d’hébergement

Le tarif d’hébergement est fixé par la RAMQ et varie en fonction de votre situation financière. Si votre situation financière change, le taux de votre contribution peut être révisé. Nous pourrons vous aider à faire la demande.

Avec les documents d’accueil, nous vous remettrons la grille de taux de contribution de la RAMQ.

En cas de décès ou de départ définitif vers un autre milieu de vie, un avis est envoyé sans délai à la RAMQ et la partie du mois payée en trop est remboursée au résident ou à sa succession.

Lorsque vous êtes hospitalisé, votre lit est réservé en vue de votre retour. La contribution continue donc à être chargée. Les seuls motifs qui mettent fin au paiement de la chambre sont le décès ou le départ définitif vers un autre milieu. Si vous ou votre représentant décidez de libérer la chambre pour mettre fin au paiement et qu’un retour en hébergement s’avère nécessaire, une nouvelle demande d’admission devra être faite. Les modalités de la liste d’attente s’appliqueront.

Partager