Pendant les prochains mois, vous traverserez plusieurs étapes qui font partie de la progression du deuil. Il est important de préciser que ces étapes peuvent être franchies dans un ordre différent et les retours en arrière sont possibles et parfois même essentiels à votre guérison.

Le choc et le déni (première étape)

Vous venez d’apprendre que votre bébé est décédé. Vous êtes probablement en état de choc. Vous ne réalisez pas ce qui vous arrive. Vous avez l’impression d’être dans un mauvais rêve, que vous allez vous réveiller. Vous refusez de croire ce qui vous arrive. C’est le déni, un mécanisme de défense qui permet de rester en contrôle de la situation.

La désorganisation (deuxième étape)

Cette étape est la plus difficile à franchir. Vous réalisez pleinement la perte de votre bébé, le vide qui vous habite est intolérable et très angoissant. Vous avez peine à réaliser les tâches habituelles. Vous êtes autant affectée psychologiquement que physiquement. Pendant cette étape vous ressentirez différentes émotions comme la colère, la culpabilité ou la révolte. Parfois, vous pouvez ressentir le désir d’aller rejoindre le bébé. C’est une phase intérieure très douloureuse. À cette étape, vous avez besoin de parler et de penser au bébé décédé, de vous le rappeler, d’être empreint de son souvenir. Cette attitude est saine et nécessaire, afin de vous aider à cheminer et à apprendre à vous détacher petit à petit de ces souvenirs.

La réorganisation (troisième étape)

Vous cherchez des réponses et vous n’en trouvez pas nécessairement. Vous voudriez faire quelque chose et vous ne savez pas quoi. L’impuissance est un état désignant l’incapacité ou l’impossibilité d’accomplir des actes ou d’atteindre un objectif qu’on s’était fixé. Le sentiment d’impuissance vous invite à faire la part des choses entre le pouvoir dont vous disposez réellement et celui qui n’est pas entre vos mains.

La réappropriation (quatrième étape)

Vous recommencez à élaborer des projets. Vous êtes moins émotive, mais vous avez conscience que la vie est bien fragile. À ce stade, vous êtes capable de prendre un certain recul par rapport à votre deuil, de voir tout le chemin parcouru. Cependant, la crainte de perdre encore un être cher est toujours présente et peut vous insécuriser.

La transformation, la guérison (cinquième étape)

Maintenant les souvenirs reliés au bébé ne sont plus source de souffrance. Vous êtes maintenant capable de voir certains éléments positifs relativement à la perte de votre bébé. Il est même possible que vos valeurs familiales se soient modifiées.

Partager