Syphilis infectieuse

Que faut-il savoir pour bien intervenir?

Les cas de syphilis ne se limitent plus aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes fréquentant des milieux à risque. Depuis plusieurs mois, au Québec et dans la région de la Chaudière-Appalaches, la fréquence des cas de syphilis augmente chez des hétérosexuels de tout âge, majoritairement des hommes. Le groupe des 15 à 24 ans est particulièrement touché.

Récemment, dans notre région, des hétérosexuels ayant fréquenté une travailleuse du sexe ont été infectés. D’autres personnes de notre région pourraient ainsi avoir été infectées et risquent de transmettre l’infection à leurs partenaires sexuels réguliers.

La syphilis infectieuse :

  • lorsqu’elle n’est pas traitée, peut avoir des conséquences graves comme la neurosyphilis ou la syphilis congénitale;
  • touche de plus en plus de jeunes hommes et des femmes en âge de procréer, augmentant ainsi le risque de syphilis congénitale;
  • est une maladie qui passe souvent inaperçue, présentant ainsi un risque de sous-diagnostic et un risque prolongé de transmission aux partenaires sexuels;
  • augmente la probabilité de transmission du virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Quelles actions privilégier?

La Direction de santé publique recommande à tous les cliniciens de demeurer vigilants et de :

  • Considérer la syphilis comme diagnostic différentiel en présence de tout symptôme compatible comme, une lésion génitale, et ce, même si cette personne ne dévoile aucun comportement à risque.
  • Profiter de toutes les opportunités pour rechercher activement les facteurs de risque :

    • Personne ayant eu plus de deux partenaires sexuels au cours des deux derniers mois ou plus de cinq partenaires au cours de la dernière année ou un partenaire anonyme dans la dernière année, sans considération de l'âge et de l'orientation sexuelle;
    • Personne ayant eu une relation avec un travailleur ou une travailleuse du sexe;
    • Hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes.

  • Dépister la syphilis en fonction de cette évaluation ou recommander à votre clientèle présentant un facteur de risque de consulter une infirmière des Services intégrés de dépistage et de prévention des ITSS (SIDEP).
  • Dépister systématiquement la syphilis chez les femmes enceintes. Idéalement, le test devrait être effectué pendant le premier trimestre de la grossesse, puis être refait entre la 28e et la 32e semaine et de nouveau au moment de l'accouchement chez les femmes présentant un risque élevé de contracter la syphilis.

Pour être informé de la disponibilité de la Pénicilline G benzathine dans la région, veuillez contacter la Direction de santé publique selon les modalités habituelles.

Saviez-vous que

La syphilis est une maladie qui passe souvent inaperçue, présentant ainsi un risque de sous-diagnostic et un risque prolongé de transmission aux partenaires sexuels.

Partager