Le CISSS de Chaudière-Appalaches fait le point sur la situation de l’éclosion au CHSLD de Cap-Saint-Ignace

Wednesday November 04, 2020 | Communique

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches tient à faire le point sur la situation de l’éclosion au CHSLD de Cap-Saint-Ignace.



Cap-Saint-Ignace, le 4 novembre 2020 – Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches tient à faire le point sur la situation de l’éclosion au CHSLD de Cap-Saint-Ignace. En date du 3 novembre, 16 h, on dénombre 32 résidents infectés depuis le début de l’éclosion dont 28 actifs ainsi que 39 travailleurs de la santé atteints par le virus. Nous déplorons malheureusement quatre décès.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches veut d’abord rassurer les proches et les familles des résidents, ainsi que la population à l’effet que les équipes sur place sont en communication fréquente avec les familles des résidents et très mobilisées dans les soins offerts. Signalons que dès l’apparition des premiers cas, plusieurs actions ont été mises sur pied pour voir à limiter la propagation :

  • Mesures de prévention et de contrôle des infections renforcées :

    • Augmentation de la fréquence de désinfection de toutes les surfaces;
    • Présence des spécialistes en prévention et contrôle des infections;
    • Repas servis aux chambres et activités de groupe annulées;
    • Équipements de protection individuelle en quantité suffisante.

  • Visites interdites sauf pour les proches aidants et pour les personnes en soins palliatifs;
  • Dépistage massif réalisé auprès des résidents et des employés;
  • Personnel et médecins en renfort provenant de GMF et de CHSLD;
  • Deux gestionnaires supplémentaires déployés sur place;
  • Les résidents non infectés sont maintenus dans leurs unités respectives, isolés à la chambre, à l’étage. Il n’y a pas de mouvement de personnel entre la zone chaude et les autres unités de l’édifice.

Par ailleurs, le président-directeur général de l’établissement, M. Daniel Paré, a demandé à ce qu’une évaluation soit réalisée pour comprendre le phénomène qui a causé la propagation fulgurante du virus, dès le début de l’éclosion, autant chez les résidents que chez les membres du personnel.

En terminant, le CISSS de Chaudière-Appalaches tient à remercier les membres du personnel, les gestionnaires et les équipes médicales pour leur engagement bien senti dans cette gestion d’éclosion.



<< Back to news list