Respect des consignes chez les personnes vulnérables : repères éthiques

Vous vous demandez quoi faire avec un usager avec des troubles de santé mentale sur votre unité qui ne respecte pas les consignes de distanciation physique ?

Vous avez de la difficulté à gérer le non-respect des consignes de santé publique dans une résidence intermédiaire (RI) pour personnes ayant une déficience intellectuelle ou auprès des personnes âgées ayant une démence résidant en CHSLD ? Vous devez intervenir auprès d’un usager (potentiellement) COVID-19 ayant un trouble du spectre de l’autisme et vous craignez ne pas savoir comment bien faire?

Les particularités des personnes en situation de vulnérabilité en contexte de pandémie nous posent certains défis :

  • Elles peuvent présenter des difficultés à appliquer les mesures de distanciation sociale et les conditions d’hygiènes préventives;
  • Elles ont plus de risques de subir de grands torts parce qu’elles présentent des besoins additionnels avant, pendant et après la crise sanitaire.

Enjeux éthiques principaux pouvant être soulevés dans les choix d’actions à poser en lien avec l’observance des mesures de santé publique par les personnes en situation de vulnérabilité :

  1. Communiquer l’information de manière appropriée;
  2. Ajuster les mesures aux réalités des populations ciblées;
  3. Soigner avec bienfaisance;
  4. Partager les responsabilités quant à la prévention de la propagation;
  5. Favoriser la confiance à l’égard des autorités.

Pour plus de détails sur ces enjeux et pour des recommandations associées, nous vous invitons à consulter la réponse rapide de l’INESSS sur les approches favorisant l’observance des mesures de précaution et de protection auprès des personnes en situation de vulnérabilité en situation de pandémie.

Pour joindre la cellule éthique de soutien et en savoir davantage : 418 386-3564
Bureau_ethique.cisss-caanti-spam@anti-spamssss.gouv.qcanti-spam.anti-spamca.

Partager